Pourquoi l’exposition Les Nouveaux Riches ?

« La monnaie est pour nous comme l’eau pour les poissons…

..Une évidence, un acquis. Mais de la même manière que la qualité de l’eau est cruciale pour la qualité de vie des poissons, la qualité de la monnaie que nous utilisons détermine, en grande partie, la qualité de nos vies. » Idée développée par Thomas Greco dans “Money understanding and creating alternatives to legal tender”

Le fric, le flouze, le pèze, le pognon, lartiche, le blé,la thune, loseille, les radis, les ronds, les pépettes! Quelle belle diversité ces mots dargot pour qualifier largent ou la monnaie face à la pénurie deuros qui nous est annoncée dans des programmes daustérité depuis 2012, car il faudrait sauver « l’économie mondiale (qui) est dans un état critique…. (et qui a) mis un pied hors de son lit d’hôpital pour effectuer une gigue irlandaise (…) davantage liée aux effets de la morphine financière et des stéroïdes qui ont été injectés dans un corps amaigri plus qu’à un soin miraculeux», comme la déclaré Albert Edwards, stratège dans une grande banque internationale (*) !!!

Mais connaissez-vous la Roue, l’Abeille, le Sol-violette, le Palmas, la Mesure, l’Occitan, la Luciole, le Bouchon, la Sardine, le Grain de sel, la future Nostra qui sont toutes des monnaies dites « complémentaires et sociales » destinées à remettre de l’abondance, redynamiser l’économie locale et multiplier les échanges basés sur des biens et services réels et non des parieurs-traders, et recréer ainsi du lien et de la richesse ‘’autrement’’ sur nos territoires ?

Et puis, retrouver de la confiance, développer les solidarités et la réciprocité, est-ce encore possible ? Que pouvons-nous faire face à cette crise systémique bien réelle et avant tout écologique avant d’être sociale et financière ?

 

Découvrez la diversité de leurs formes et de leurs finalités !

Outil de sensibilisation, accessible et ouverte au plus grand nombre, source de débats et de plaisir par la découverte d’autres manières d’échanger existant en France et dans le monde, cette exposition invite à interroger les formes de richesses et à repenser les échanges.

En parcourant cette exposition photographique consacrée aux monnaies complémentaires et sociales les plus emblématiques parmi les 4000 existantes à travers le monde et en écoutant les interviews de leur créateurs, vous aurez l’occasion de vous interroger sur qu’est-ce que la vraie richesse, qu’est-ce qui compte vraiment, qu’est-ce que les monnaies complémentaires et sociales, quels sont les préalables à leur mise en place, et quelle part de « REV (comme Résistance Expérimentation et Vision) » – selon l’expression du philosophe Patrick VIVERET – peuvent-elles nous apporter.

 

L’auteur

Ces photographies et les interviews ont été réalisé par Pascal Hennequin, photographe et co-fondateur de fokus 21, média citoyen basé à Marseille.

Pour réaliser Les Nouveaux Riches ! il a participé aux Rencontres d’Autrans, aux journées du Club de Budapest, au Forum des Usages Coopératifs à Brest, à la CC-Conf de Lyon, puis a réunis de nombreux acteurs des monnaies complémentaires et sociales en organisant pour l’APEAS l’évènement Festi’Fric : face à la crise, inventons nos monnaies complémentaires, qui a eu lieu en Région PACA en 2012.

Remerciements

Les prises de vues et les enregistrements ont été réalisées à l’occasion du Colloque International sur les Monnaies complémentaires et sociales organisé à Lyon en février 2011 par les laboratoires Triangle et LEFI de l’Université Lyon II ainsi que par l’Institut Palmas, le CEDAL et le SOL.

L’auteur tient à remercier tout particulièrement les organisateurs de ces journées riches d’échanges et de savoirs : Jérôme BLANC, Célina WHITAKER, Marie FARE, Carlos DE FREITAS,

ainsi que Mélanie VENET et Sandra BLONDEL pour leur assistance et leur conseils et aussi Vincent LUCAS et Ludovic SAVARIELLO pour leurs conseils techniques et le prêt de matériel.

 

(*) Article publié dans les pages Marchés du Monde daté du 6&7 mars 2011.